RETOUR


EXTRAIT DU CHAPITRE VII

Les étapes de la recherche

 

3) La recherche française
 

Les thèses de médecine
La communauté scientifique française, dans sa grande majorité, n'a guère accordé d'intérêt à la question des EMI. Pourtant, au pays même de Descartes, quelques pionniers ont surmonté le tabou et posé les premiers jalons d'une véritable recherche à caractère scientifique. À ce jour, par exemple, huit thèses de fin d'études de médecine ont été consacrées aux EMI :
- Patrick Dewavrin (Paris V,1980)
- Elisabeth Schnetzler et Frédéric Schmitt (Grenoble, 1983)
- Pierre Dayot (Grenoble, 1984)
- Marie-Hélène Lindemann (Paris VII, 1991)
- Olivier Debas (Lyon I, 1991)
- Didier Ammar (Aix-Marseille II, 1993)
- Agnès Vivini-Wardrop (Bordeaux II,1994)
- Sylvie Cafardy (Angers, 1999).

Les superbes thèses d'Elisabeth Schnetzler, Frédéric Schmitt et Pierre Dayot m'ont grandement inspiré dans les premiers temps de mon étude. Celle-ci m'a occupé plus de dix années avant que je n'en publie le compte rendu sur Internet, en 1997. À mon tour, j'ai eu l'honneur de voir ce travail récompensé par de nombreuses citations dans la thèse de Sylvie Cafardy, la dernière en date.
Le thème des EMI a également servi de support à un mémoire de fin d'études en soins infirmiers : L'infirmier face aux récits d'expérience de mort imminente (Institut de Formation en Soins Infirmiers de Limeil-Brévannes, 1997). Son auteur, Xavier Rodier, lui-même expérienceur, ne pouvait être mieux placé pour juger du retentissement de ce phénomène dans le quotidien d'un patient hospitalisé. Et pour cause, puisque c'est d'abord à l'infirmier(ère) que ce patient aura l'occasion de s'adresser, bien plus qu'au médecin. Encore faut-il que cet(te) infirmier(ère) ait reçu un minimum d'informations sur le sujet. Mais pour l'heure les instituts de formation en soins infirmiers n'ont toujours pas intégré le thème des EMI à leur programme...

I.A.N.D.S.-France
En 1981, l'International Association for Near Death Studies1 (IANDS) naît aux États-Unis à l'instigation de John Audette, l'un des pères de la recherche américaine sur les EMI. Kenneth Ring est au nombre de ses principaux promoteurs - IANDS a d'ailleurs vu le jour dans la foulée de son étude - avec Ricky Bradshaw, un expérienceur miraculeusement rescapé d'un effroyable accident2.
Peu à peu, des filiales émergent dans plusieurs pays et IANDS devient un réseau international d'associations, juridiquement indépendantes, ayant le même objet : information, recherche sur les EMI et soutien aux expérienceurs. On trouve des associations-filles au Québec, en Colombie Britannique, Australie, Allemagne, Belgique, Royaume-Uni, Espagne, Pays-Bas, Pays Nordiques et Suisse.
IANDS-France, pour sa part, est fondé en octobre 1987 sous le parrainage d'un prestigieux comité où l'on compte, entre autres, Élisabeth Kübler-Ross, Raymond Moody, Kenneth Ring, Bruce Greyson, Stanislav Grof, Edgar Morin, Jean Guitton, Hélène Renard, Patrice Van Eersel, etc.
Sous la présidence de Louis-Vincent Thomas3, professeur d'anthropologie à la Sorbonne et président de la société française de Thanatologie, IANDS-France sera dirigé jusqu'en 1995 par sa fondatrice, Évelyne-Sarah Mercier, économiste et anthropologue4. Elle assurera également la succession de L-V. Thomas jusqu'en juillet 1995, remettant IANDS-France en d'autres mains après un travail considérable salué par tous. En octobre 1998 on la sollicitera de nouveau afin de reprendre les rênes de l'association.
Les projets du nouveau bureau de IANDS-France5 sont ambitieux : restructuration de l'association, restauration de l'esprit de rigueur, création d'une équipe de recherche pluridisciplinaire, publication d'une revue " généraliste ", Les Cahiers de IANDS-France, et d'une revue spécialisée, Les Cahiers Scientifiques, structuration et création d'antennes régionales, accueil des témoins (suivi, assistance, réunions, groupes de partage), mise en place d'une permanence (accueil du public, centre de documentation), organisation de colloques et de conférences, création d'un département Art et NDE.
L'équipe dirigeante explicite sa profession de foi dans une récente brochure : " La recherche est de type scientifique, approche définie comme une démarche d'ouverture, de rigueur et de raison. IANDS-France représente une pluralité de points de vue et ne souscrit à aucun parti pris théorique. Son but n'est pas de promouvoir une explication de la NDE, mais d'explorer le phénomène et de diffuser les résultats de ses investigations de la manière la plus appropriée et la plus juste. "
On ne peut que se réjouir de voir la France, à l'instar d'autres pays européens, désormais dotée d'une structure composée de spécialistes de haut niveaux. Ajoutons que les cotisations, les dons et les abonnements aux publications de l'association sont les seules ressources dont elle dispose.
IANDS-France, sous la houlette de sa présidente, est également à l'origine d'une publication de grande qualité, La Mort Transfigurée6. Contribution majeure à la recherche sur les EMI, c'est l'ouvrage francophone de référence qui vient d'une certaine manière combler le retard pris sur les pays anglo-saxons. Retenons pour l'essentiel qu'une équipe pluridisciplinaire de dix-huit chercheurs, parmi lesquels Kenneth Ring, y traitent des EMI sous tous leurs aspects. Cette participation des savoirs les plus autorisés aboutit à une véritable revue panoramique des EMI. Par la multiplicité des approches et par leur pertinence nous avons affaire à un travail de référence sans égal. Outre de magnifiques témoignages d'expérienceurs, l'ouvrage fait également part, en annexe, des résultats préliminaires de la première enquête d'envergure menée sur ce thème en France.

En dépit du nombre considérable d'études vouées aux EMI, aucune n'a pu fournir une explication probante du phénomène. Pour beaucoup, une telle lacune profite au fond survivaliste inhérent à diverses croyances. Cependant, cette opinion reste discutable. Non seulement du fait que ces croyances ne possèdent aucune pertinence explicative, mais surtout parce que les EMI pourraient fort bien en être le germe. Nous allons examiner cette hypothèse au chapitre suivant.

_______________

1) Association internationale pour l'étude des états proches de la mort.
2) Heurté de plein fouet par une voiture, alors qu'il circulait à pied, il fut littéralement coupé en deux et tenu pour mort.
3) Jusqu'à son décès le 22 janvier 1994.
4) A noter que Patrice Van Eersel est indirectement à l'origine de la création de IANDS-France, puisque c'est à la suite de la lecture de son ouvrage que E-S. Mercier entreprit de fonder l'association avec le soutien de L-V. Thomas et de la journaliste Hélène Renard.
5) IANDS-France - 50, rue Pierre Curie ­ 78310 - Saint-Rémy-lès-Chevreuse.
6) Éd. Belfond-L'Âge du Verseau, 1992 (Sous la direction d'Evelyne-Sarah Mercier). Disponible sur le site de l'association : http://www.iands-france.org

HAUT DE LA PAGE